Décès d’Alain BOUTOUX


« Alain est parti rouler sur les routes de l’éternité »

Véritable légende du monde des cyclosportifs, notre ami Alain Boutoux vient de nous quitter suite à une maladie.

Le Tac Cyclo, très affecté par cette douloureuse nouvelle, présente ses sincères condoléances à Yolande son épouse et à leur fils Loïc. Nous leur exprimons toute notre sympathie et leur souhaitons l’énergie nécessaire pour ces moments très difficiles.

Homme très attachant, d’une gentillesse remarquable, Alain attirait la sympathie, toujours à l’écoute, savait positiver chaque situation.

Figure du Tac Cyclo depuis de nombreuses années, Alain était avant tout un compétiteur.

Il participait aux grandes épreuves sur l’ensemble du territoire français. Sa préparation sportive était parfaite avec des séances d’entrainement très poussées sur home trainer et sur route, et bien étudiées en fonction de la saison et des compétitions à venir. Tout ce travail était salutaire pour lui, Alain cumulait les podiums au fil des saisons.

De son immense palmarès nous retiendrons :

vainqueur de Lyon Mont Blanc 1990 (2e en 1991, 3e en 1989) et des 24 h de l’Insa 1995, 1996, 1997, 5e de Bordeaux-Paris en 1994 (13e en 2000) 28ème de Paris-Brest-Paris 1995, innombrables victoires dans sa catégorie lors des cyclosportives, mais aussi « finisher » des 100 km de Millau 2010 en course à pied.

Alain restera à jamais gravé dans la mémoire du TAC Cyclo sportivement et humainement.

7 commentaires sur “Décès d’Alain BOUTOUX

  1. Gilles Favre -

    Très sincères condoléances à toute ta famille.
    Je suis vraiment très attristé. J’appréciais vraiment ta présence sur le vélo. J’aimais l’énergie que tu dégageais et que tu savais transmettre, communiquer, donner. Je prenais aussi tes conseils toujours bien opportuns, distillés. J’aimais tout simplement ta présence. Tu vas vraiment nous manquer.
    Salut Alain.

  2. Philippe M. -

    C’est la gorge bien serrée que j’ai appris ce dimanche matin qu’Alain nous avait quittés. Très grand sportif tant sur le vélo que sur les baskets, j’avais grand plaisir à essayer de suivre sa roue et son style surtout. Croisé également sur la Foulée des monts d’or, où ces dernières années il avait avec son épouse, officié en tant que signaleur, avec bien sûr ce petit mot en passant sur ma position (le compétiteur dans l’âme toujours). Je garde en tête son dernier grand sourire quand nous nous sommes croisés sur des petits sentiers à Dardilly au début du confinement, en mars dernier.
    Alain nous manque … déjà !
    Philippe M.

  3. Paul-Louis Rabeyron -

    C’est avec une profonde tristesse que j’ai appris le décès d’Alain. Je n’ai que de bons et grands souvenirs de lui et de tous les kilomètres que nous avons pu parcourir ensemble lors de tant d’épreuves cyclosportives.
    En mon nom, mais aussi au nom de tous ses anciens copains de Cyclo Team 69, mes pensées les plus amicales vont vers son épouse, son fils, ses proches et en particulier tous ses amis du TAC Cyclo, son club pour toujours.
    Paul-Louis Rabeyron

  4. michel queruel -

    Dans les années 80 je me faisais coiffer par Alain dans son cabinet Rue Malesherbes près du parc de la Tête d’Or. Nous parlions beaucoup vélo . A l’époque il était préoccupé par son poids qu’il jugeait pénalisant dans les cols et recherchait un moyen sûr de maigrir rapidement.

    Par boutade je lui avais suggéré de remplacer le repas de midi par 2 tours de parc en course à pied et une pomme…

    A mon grand étonnement il m’avait pris au mot, faisant ses 2 tours quotidiens à un rythme si rapide que je réfléchissais toujours beaucoup avant d’aller l’accompagner

    C’était Alain

  5. Porte Maurice -

    C’est avec une profonde émotion que je viens d’apprendre cette horrible nouvelle .
    Quel homme , quel sportif de haut niveau , quel compagnon de vélo tu étais , je garderai toujours ces souvenirs en ma mémoire . Je présente mes plus sincères condoléances à toutes les personnes qui étaient chères à ton coeur , et tout le courage nécessaire pour accepter l’inacceptable .
    Avec toute mon amitié

  6. Olivier Dulaurent -

    Quelle terrible nouvelle.
    J’avais encore vu Yolande et Alain ce printemps en Espagne, en Costa Brava où ils passaient quelques jours depuis quelques saisons.
    Nous avions bien discuté du passé, présent et de l’avenir.
    J’ai eu la chance de faire partie du TAC et d’avoir pu « féraillé » avec lui à la pédale sur Lyon Mont Blanc Lyon 1999.
    Sincères condoléances à Yolande et tous les proches d’Alain.
    Repose en paix !

  7. Sébastien DOUAR -

    J’ai ce soir beaucoup de peine en apprenant qu’Alain nous a quitté. Il fut pour moi comme un modèle lors notamment de Lyon Mont-blanc Lyon mais aussi sur de nombreuses cyclo où sa bonne humeur et son sens tactique était toujours au rendez-vous. J’entends encore les cris de sa femme l’encourager « vas-y Alain » et toujours aux avants postes pour les ravitaillements.
    Repose en paix dorénavant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

X